Actu
Loto du patrimoine 2019 : découvrez la liste des sites sélectionnés - partie 2

Publié le 14 mars 2019

Loto du patrimoine 2019 : découvrez la liste des sites sélectionnés - partie 2
@Perche-Gouet.fr
La rédaction LE BON GUIDE

La rédaction LE BON GUIDE

Le partenariat entre la Mission de Stéphane Berne et la Française des Jeux revient pour une deuxième édition ! Le succès de ce jeu de tickets à gratter a permi de mettre en place une nouvelle liste de candidats potentiels. 18 sites et monuments considérés comme emblématiques du patrimoine français attendent ainsi un financement. Dans cette seconde partie, on vous fait découvrir les neuf autres sites sélectionnés !

 

Les Façades des rues Victor Hugo et Bouillé à Saint-Pierre

Héritées de l'aménagement urbain d'avant 1902 en Martinique, les rues Victor Hugo et Bouillé constituent les principales voies d'accès et de sortie de la ville de Saint-Pierre. La rue Victor Hugo, ancienne "Grand Rue" a longtemps été le chemin principal reliant les trois quartiers historiques de la ville. Ces deux rues concentraient l'essentiel de l'activité économique de la ville. Les maisons s’y trouvant sont aujourd'hui dégradées, faute d'une opération de restauration visant à préserver cette architecture remarquable. Les travaux devraient faire revenir les touristes dans cette ville autrefois prospère.

 

Le Fort de Brescou

Érigé en 1586, il est situé à 2km au large du Cap d’Agde, sur la seule île de la côte languedocienne. Un temps repère des pirates et des corsaires, le Cardinal Richelieu le sauva de la destruction demandée par le Roi. Il y vit le lieu parfait pour installer un grand port militaire. La mort du Cardinal arrêta cependant les travaux et le Fort devint une prison d’État de 1680 à 1852. Après avoir subi durant plusieurs siècles les assauts de la mer, il montre aujourd’hui des signes d’épuisement et ne peut plus être visité pour des raisons de sécurité. Les travaux d’urgence pourraient s’élever à eux-seuls à 1 millions d’euros. La commune prévoit également une mise en conformité pour sa réouverture au public. Elle souhaite y organiser des visites guidées et des reconstitutions historiques.

 

La Glacière d'Etel

Construite en 1946, la Glacière d'Etel est située dans l'ancien quartier maritime de la ville et pouvait produire jusqu’à 100 tonnes de glace par jour au plus fort de son activité. À l’arrêt depuis 1972, elle est aujourd’hui considérée comme un emblème “de l’époque de la grande pêche en Bretagne". La mairie souhaite reconvertir le site en office de tourisme et en musée dédié à l'histoire des thoniers. Un projet estimé à près de 3 millions d’euros et pour lequel la municipalité a déjà organisé trois jours de festivités afin de récolter des dons.

 

Les Moulins de la Fontaine à Thoré-La-Rochette

Pour la région Centre-Val de Loire, ce sont les Moulins de la Fontaine, situés à Thoré-la-Rochette qui ont été choisis. L’un des moulins date du XVIIe siècle tandis que le second a été construit au XIXe. Bien qu’isolés, les moulins sont visibles des touristes, notamment de ceux effectuant le chemin de Compostelle à vélo.

 

Le Moulin de Bar-sur-Seine

Ce moulin est un bâtiment remarquable des années 1860, dernier vestige des grands moulins utilisant la force hydraulique et installés sur la Seine suite à la première révolution industrielle. La réhabilitation de ce moulin s’inscrit dans un projet de redynamisation touristique du centre-bourg de Bar-sur-Seine. Une partie de l’immeuble sera utilisée pour des manifestations culturelles ainsi que pour la promotion du vignoble champenois.

 

Le Phare de l'île aux marins

Également appelé Feu de la pointe Leconte, ce phare balisait le passage donnant accès au port de Saint-Pierre-et-Miquelon. Il fut maintenu en activité jusqu’à l’interdiction de la navigation dans cette passe en 1961. Cette tour métallique est une bonne représentation du patrimoine d’une communauté de pêcheurs côtiers toujours attachée à son histoire. La Collectivité étudie la possibilité d’utiliser les abords du site comme espace de rencontre pour des animations (lectures publiques, promenades musicales, jeux sur l’histoire de l’île…) et devrait être intégré à un parcours de visites présentant le patrimoine de l’île.

 

Le Relais Barcarel

Le Relais Barcarel est une maison typique de la ville pénitentiaire que fut Saint-Laurent-du-Maroni en Guyane. Bâtie par un ancien bagnard à la fin du XIXe siècle, elle accueille d’abord un magasin de cartes postales. Fermée depuis vingt ans, la maison n’est plus habitable en l’état : l’escalier n’est plus praticable, les planchers de l’étage menacent de s'effondrer, des pans de mur de briques s’affaissent et de nombreuses briques sont attaquées par un champignon. Les ouvertures et les auvents sont très dégradés et certaines portes ont dû être condamnées, de même que la fenêtre vitrine en façade. La maison sera réhabilitée en logements meublés, dont deux seront spécialement aménagés pour des personnes en situation de handicap. La propriétaire espère qu'une visibilité soit apportée à sa démarche, afin de déclencher d'autres initiatives similaires dans la ville.

 

Les Temples tamouls des Casernes et du Gol à Saint-Pierre et Saint-Louis

Le Temple des Casernes est un petit temple urbain affecté au culte tamoul depuis 1850. Le Temple du Gol est pour sa part le dernier vestige et plus ancien lieu de culte hindou de La Réunion. Les deux édifices présentent un état sanitaire très préoccupant nécessitant d'importants travaux. Le bâtiment des Casernes présente de gros problèmes d’étanchéité, la charpente en bois est très attaquée par les insectes xylophages et les décors peints se dégradent. Le temple fait partie des projets situés dans les centres-bourgs et les centres-villes permettant de renforcer le lien entre patrimoine et revitalisation. Il s’agit du premier projet de restauration d’un temple tamoul protégé au titre des monuments historiques à la Réunion.

 

Le Viaduc des Fades

En Auvergne-Rhône-Alpes, le site sélectionné est le Viaduc des Fades. Ce site puydômois, vieux de 110 ans, témoigne du patrimoine industriel de la France. Il a été sélectionné grâce à un projet touristique ambitieux : d'ici 2020, un vélorail doit y être installé tandis que la gare voisine des Ancizes doit être achetée afin d’y exposer 80 panneaux explicatifs sur l'histoire du Viaduc.


Tous ces lauréats seront mis en avant sur les tickets à gratter Mission Patrimoine. En vente à partir de Septembre, vous les retrouverez dans les 31 000 points de vente de la Française des Jeux. Et le dimanche 14 Juillet, vous pourrez tenter de remporter la super cagnotte lors d’un tirage spécial du loto. Il ne vous reste plus qu’à tenter votre chance !


On vous fait également découvrir les neuf autres sites sélectionnés pour cette édition 2019 du Loto du patrimoine !

A ne pas manquer

Tous nos magazines
Retour en haut

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus sur les cookies.

J'ai compris